Sélectionner une page

L’offre grandissante d’aliments variés apporte aux consommateurs bien des avantages, mais entraine son lot de défis pour les producteurs, fournisseurs et détaillants de ce monde. En effet, tous s’entendent pour affirmer que la salubrité alimentaire n’est certainement pas un avantage concurrentiel. Pour satisfaire les normes toujours plus élevées, ils doivent sans cesse se pencher et surtout investir dans des pratiques innovantes.

Une voie récemment investiguée par des chercheurs de l’Université Laval à Québec est l’utilisation des bactériophages, ces virus qui infectent exclusivement les bactéries, dans les procédés alimentaires notamment les procédés de fermentation. Bien que les bactériophages, ou phages, soient généralement considérés comme une menace à l’intégrité des aliments, ils sont parfois des alliés pour contrer certaines bactéries pathogènes qui constituent un danger important pour la salubrité alimentaire. Sylvain Moineau et ses collègues ont mis en évidence le caractère bénéfique des phages en démontrant la possibilité de les utiliser pour la prévention de la contamination bactérienne lors des diverses étapes de la chaîne de transformation alimentaire et ce, en raison de la spécificité des phages envers leur cible. Pour plus d’information…

Le professeur Moineau apportera de plus amples informations sur cette avenue lors la session 7 de BÉNÉFIQ 2018.

Crédit photo : Denise Tremblay, phages.ulaval.ca

 

Ne manquez pas cette conférence présentée par l’un des plus éminents scientifiques au Canada, Sylvain Moineau !