Sélectionner une page

RENÉE:
Alors Jim, racontez-nous pourquoi vous êtes enthousiaste d’être le conférencier d’ouverture de BÉNÉFIQ 2018 ?

JIM:
Je consacre mon temps à aider les gens à comprendre les implications d’un monde dont l’avenir appartient  à ceux qui sont rapides – et dans le secteur agroalimentaire, tout est RAPIDE ! Les schémas de consommation changeants, les perturbations des modèles d’affaires du commerce au détail avec la disparition des magasins et des centres commerciaux, la livraison n’importe où dans la journée d’Amazon, l’accélération des sciences de l’alimentation, l’effondrement du temps d’attention des consommateurs du aux prolifiques appareils mobiles en connexion permanente. Partout où l’on regarde, le changement arrive et il est furieux. J’aime rappeler que nous pourrions voir plus de changements dans le monde de l’alimentation dans les 5 prochaines années qu’on en a observé dans les dernières 50, et ce n’est probablement pas exagéré. Je suis motivé à partager ma vision des tendances et de l’innovation avec les gens qui sont aveuglés par la rapidité du changement.

RENÉE:
Vous avez partagé votre vision stratégique des tendances du futur et de l’innovation à l’égard de nombreux champs d’activités différents, de l’éducation aux soins des personnes âgées, de l’agriculture à l’aérospatial et au secteur manufacturier. Quelle expertise vous permet d’être aussi pointu dans des secteurs si hétérogènes ?

JIM:
Je fais ÉNORMÉMENT de recherche sur mesure, et passe beaucoup de temps à réfléchir à ce qui s’en vient. Mais aussi, j’ai le privilège d’entendre directement ce que les PDG et les leaders du monde pensent. Je suis invité à de nombreux événements corporatifs ou, par exemple, un enjeu important est soulevé et l’équipe de cadres séniors se demande ce que tout cela veut dire et ce qu’ils devraient faire. Considérez une minute ma liste de clients, NASA, Mercedes Benz, Johnson & Johnson, Nestle, Volvo et des douzaines d’autres. J’ai la chance de me retrouver dans des situations réellement stimulantes ou j’entends parler les grands donneurs d’ordre de ce monde de ce qui les garde éveillés la nuit. Si on combine à cela ma méthode de recherche unique, c’est une recette gagnante pour une perspicacité de fine pointe.

RENÉE:
Et qu’en est-il des perspectives uniques que vous présenterez que les participants de BÉNÉFIQ ne peuvent pas obtenir d’eux-mêmes?

JIM:
Une vision particulièrement large qui focalisera par la suite sur l’industrie agroalimentaire, des produits de santé naturels et l’alimentation santé. Saviez-vous que nous vivions dans une ère qui propose des « Fitbits » pour les vaches et que cela a des implications sur comment nous pourrions avoir nos repas livrés sur nos tapis de livraisons par drones qui seront dans nos entrées de maisons bientôt ? Ça c’est une histoire que les gens se souviendraient. Ou le fait que parce que je partage le même ADN que les grands sprinters – Allo Usain Bolt ! – nous verrons les plans d’alimentation hautement personnalisés de plus en plus souvent. Ou considérez ceci : parce que le jeu vidéo Fortnite balaie la planète,  nous pourrions voir de tous nouveaux développements dans l’utilisation des emballages intelligents, connectés. Le futur consiste à relier les points, et j’ai le privilège de voir et d’en apprendre sur beaucoup de points existants dans le monde de par le nombre de conférences uniques que je donne sur virtuellement toutes les industries.

Je me délecte de prendre toutes les tendances que je vois balayer toutes les industries pour ensuite les faire bouillir jusqu’à ce qu’elles se réduisent en enjeu spécifiques ou des directives pour l’industrie qui se trouve dans la salle. Et c’est ce que je ferai à BÉNÉFIQ 2018

RENÉE:
Alors quelles sont vos convictions fondamentales en matière d’innovation et de créativité ?

JIM:
Il faut se mettre au défi de la vitesse. Regardez, le gros enjeu aujourd’hui est qu’une tendance peut émerger plus rapidement que jamais auparavant, soudainement atteindre une masse critique, puis disparaitre avant que vous soyez prêt pour l’adopter. Est-ce que c’est un phénomène de mode ? Pas du tout. Cela veut simplement dire que nous vivons et agissons maintenant dans un monde au rythme tellement effarent que nous avons besoin d’agilité et de souplesse pour faire face à la réalité de ce qui se passe. En 2008, j’ai donné une conférence dans une conférence majeure de l’industrie agroalimentaire commanditée par le « Reader’s Digest Food and Entertainment Magazine ». Il y avait des transformateurs d’aliments, des détaillants, des compagnies d’emballage, des firmes de publicité et une foule d’autres filières représentées dans la salle. Déjà à ce moment-là, mes messages portaient sur le changement rapide et durant la période de questions, un membre de l’auditoire mentionnait que l’industrie n’était pas très bonne avec la vitesse, observant que « quand la tendance du « low-carb » est arrivée, par le temps que nous soyons prêts, nous avons manqué l’opportunité ». Si l’industrie n’était pas habile avec la vitesse dans ce temps-là, est-ce qu’elle l’est davantage maintenant que les choses ont encore plus accéléré ?

La conférence d’ouverture du futuriste Jim Carroll est présentée par :